Pas tous à la fois !

Il existe deux types de contrats concernant le placement de produits :

  • Le contrat avec la contrepartie d’un paiement de la part de l’annonceur.
  • Le contrat avec une contrepartie autre que financière : l’annonceur fournit des produits ou des services. C’est ce que l’on appelle l’échange marchandise

On peut distinguer quatre types de placements de produits en relation avec ses contrats :

Le placement classique ou visuel est le plus basique, il consiste à faire apparaître un produit dans le champ de la caméra :

converse-marieantoinette

Placement de produits Converse dans Marie-Antoinette (2005) . Converse utilise un contrat avec paiement. Cependant on peut remarquer la grosse erreur stratégique de Converse de s’introduire dans ce film, on a un anachronisme puis-qu’à l’époque ces baskets n’existaient pas…

dwp

Placement de produits Starbucks dans le Diable s’habille en Prada (2006). Starbucks utilise le contrat des échanges marchandises. En effet ils fournissent leurs produits (boissons et gâteaux) sur le tournage en échange d’une apparition dans le film.

the-big-bang-theory-wii2

Sur cette image on peut apercevoir les volants de la Console Wii dans la série The Big Bang Theory. On ne nous dit pas clairement que c’est la marque Wii mais on le devine.

Le placement évocateur est plus subtil, l’idée est d’intégrer le produit (facilement remarquable) de façon naturelle (image du dessus)

Le placement institutionnel il privilégie la marque et non le produit comme on peut le voir ici :

Placement de produits Mc Donald dans le Cinquième élément (1997). On privilégie en effet la marque par rapport aux produits que la multinationale propose.

Placement de produits Mc Donald dans le Cinquième élément (1997). On privilégie en effet la marque par rapport aux produits que la multinationale propose.

Le placement furtif, il est très discret et bien intégré à une scène et il peut générer un impact ou apporter une information lors de son identification par le spectateur :

Placement de produits du magazine Porc Ever dans le film Neuilly sa mère (2009). Il rappelle au spectateur la société où travaille l’acteur en question, Stan.

Placement de produits du magazine Porc Ever dans le film Neuilly sa mère (2009). Il rappelle au spectateur la société où travaille l’acteur en question, Stan.

On peut définir une fourchette de prix pour un placement de produits allant de 3000 € à 150000 € selon des agences comme Star Product et Place to Be Medias.

Un placement de produit réussi est surtout lié à son intégration dans le scénario, à sa visibilité dans le film c’est-à-dire l’endroit de l’apparition du placement à l’écran, sa durée et le nombre de scènes dans lequel il apparaît.

Un point culture avant de se quitter : Comment signaler le placement de produit en France ? 

Le placement de produits à la télévision est signalé par le pictogramme ci dessous. La prochaine fois que vous le verrez, vous saurez pourquoi !

pictogramme-CSA

Source : Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA)

En espérant que cette lecture a été agréable pour vous,

Les AAJAAK

Sources : placementdeproduit.com et site du CSA 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s